Voeux de la locale

Le mercredi 24 janvier 2018 à 19h00

Bienvenue à tous !

Publié le samedi 13 janvier 2018

Une grande et belle année 2018 avec Ecolo Sombreffe & Villages

Cette nouvelle année 2018 sera manifestement marquée par le sceau du changement !

Tout d’abord, vous le savez bien, 2018 sera ‘l’année de tous les dangers’ … ou de ‘toutes les opportunités’, qui sait ?.. Pour toutes les formations politiques qui se présenteront à l’électeur au mois d’octobre.

Le changement sera donc celui du Conseil Communal et peut-être du Collège ? Ce changement est en démocratie souhaitable et bien accepté.

Résolument le groupe ECOLO, comme à son habitude, anticipe les nombreux effets provoqués par les changements, quels qu’ils soient. Exercice difficile car les changements sont aujourd’hui nombreux et importants.

Outre l’année électorale, nous pensons aux changements climatiques, qui sont au cœur de nos préoccupations.

En effet, les indicateurs n’ont jamais été aussi alarmants que pour cette année 2017, qui a vu de nombreux records de chaleur, sécheresse, d’inondation ou de froid, paradoxalement, aux quatre coins de la planète. 2018 s’annonce encore plus perturbée que les années précédentes.

Comme le disait très justement un Conseiller de l’opposition lors d’un des derniers Conseils, « La planète brûle » et « on » ne fait rien…. Qui ne fait rien ? Ecolo, bien sûr, n’a pas attendu 2018 pour avancer en matière d’environnement et d’énergie … vous pourrez découvrir toutes ses actions sur notre site internet.

Nonobstant nous y voyons la preuve – et nous en sommes heureux – qu’ECOLO n’est plus le seul parti à réclamer à corps et à cris, une action politique forte et coordonnée pour lutter contre ces dérèglements. Effectivement, nous, nous en sommes convaincus depuis longtemps et la politique énergétique et climatique est et restera au cœur de notre combat politique, je puis vous l’assurer.

Ainsi, si le citoyen en donne le signal clair et net, un programme d’isolation, de performance énergétique et de développement des énergies renouvelable, construit sur base du PAED – le Plan d’Actions en Energie Durable - que nous avons porté et réalisé sur nos bâtiments communaux, sera au cœur de la nouvelle politique communale. Nous voulons amplifier ce Plan d’Actions en Energies Durable et nous voulons le développer avec les citoyens et les entreprises, par exemple, sous forme de coopératives ou de tiers investisseurs.

Car, « le meilleur moyen de prévoir l’avenir n’est-il pas de le construire ? »

Un autre changement important qui impactera de plus en plus la population, c’est la crise environnementale, écologique et énergétique.

Car, dans la foulée du défi climatique, l’époque d’une énergie fossile abondante et à bon marché est quasi révolue. Ici aussi, tous les indicateurs montent que notre système ne supportera plus très longtemps les impacts d’un renchérissement de la consommation de l’énergie, tant notre mode de vie est addictif aux énergies fossiles.

Imaginez avec moi un instant, le moment où le prix du litre d’essence passera à 5, voire 10 € le litre et réfléchissons à tous les effets en cascade que cela aurait sur nos déplacements quotidiens, la production, la transformation et la distribution de nos denrées, alimentaires ou pas ! Le renchérissement du coût de l’énergie aura aussi de lourdes répercussions sur le chauffage et l’éclairage de nombreux ménages, faisant ainsi de cette problématique, un véritable enjeu socio-économique de premier ordre.

Il est dès lors de notre responsabilité politique d’investir massivement, par exemple, dans la construction de logements sociaux basse énergie et de grande qualité. Il faut aussi redonner du sens au travail social et d’éducation permanente en mettant l’accent sur l’apprentissage d’une autre façon de consommer.

Ici aussi, les Verts ont un discours sans ambiguïté. Ici et maintenant il est de responsabilité publique de se préparer tous ensemble à une transition socio-écologique rapide et efficace. Il faut augmenter notre résilience, c’est-à-dire notre capacité de résistance à de futurs chocs climatique et énergétique, voire écologique.

Il est dès lors primordial de préparer la population, nos entreprises, nos structures publiques, ... à continuer de fonctionner et assurer leurs missions de services, qu’ils soient publics et privés.

Aujourd’hui déjà, mesdames et messieurs, des initiatives citoyennes émergent, se regroupent, se mobilisent et de nombreuses personnes agissent au quotidien pour se préparer collectivement et solidairement à cette nécessaire transition.

A Sombreffe, nous avons la chance de bénéficier des initiatives lancées par le Collectif ‘Sombreffe en transition’, né il y a un peu plus d’un an. Ce Collectif réseaute avec nombre d’associations locales, porte des projets et mobilise de plus en plus de personnes dans la transition.

Au-delà d’une action communale de transition, à mettre à l’agenda, notre rôle, à nous, politiques, est de respecter ces initiatives et de les aider à émerger et à se développer, en toute indépendance. C’est résolument notre ambition pour la nouvelle législature : plantations d’arbres, des jardins partagés, une mobilité alternative et partagée, la promotion d’ateliers de réparation ou de coutures, des donneries et échanges de bonnes pratiques dans le Zéro déchets, … C’est un enjeu autant environnemental que social. Les associations ou clubs engagés dans la culture, le sport, dans les actions sociales, pour la santé, ont aussi toute leur importance dans la vitalité du tissu social. C’est avec eux tous que nous souhaitons avancer. Soyons-en respectueux et à la hauteur.

D’autres changements se manifestent aujourd’hui. Comment tout un chacun perçoit les femmes et les hommes politiques ? Cette dégradation de la perception du monde politique s’accompagne parfois de réactions violentes, et nous devons y être attentifs.

Les affaires Publifin ou encore du Samu social, entre autres, les cumuls éhontés de certains mandats rémunérés, … auront laissés des traces indélébiles et durables dans le regard porté sur les agissements de quelques-uns de nos politiciens. D’aucuns sont indignés, voire dégoutés, et c’est une bonne chose….

En effet, il est temps qu’un certain affairisme de la part de profiteurs du système prenne fin et que les élus et mandataires deviennent exemplaires. Il est temps que des règles strictes et fermes balisent les pratiques politiques, que ce soit en ce qui concerne les jetons de présence ou le cumul des mandats.

Il faudrait, en effet, que l’on explique, sans rire, à la population quel est l’intérêt pour une Ville, une Commune, que son Bourgmestre ou qu’un échevin soit en même temps Député, voire Ministre…. Ceci tout en gardant à l’esprit qu’un mandat fédéral ou régional est sensé s’exercer pour compte de TOUTE la population couverte et non seulement pour celle de son village d’origine.

Par rapport à cela, les Verts ont toujours été clairs et honnêtes. Nous avons toujours revendiqué et obtenu quand nous étions en majorité à la Région ou en Communauté, que les règles de décumul soient instaurées et s’appliquent effectivement.

Aussi, en ce qui concerne la défense de la démocratie, l’un de nos biens les plus précieux en ces temps troublés, ainsi qu’en terme de participation citoyenne et de gouvernance exemplaire, nous proposerons en 2018 aux citoyens de Sombreffe et de ses Villages, un véritable ‘pacte démocratique’ matérialisé par de nouvelles structures participatives et par une gouvernance exemplaire.

Notre objectif est de permettre aux citoyens de participer plus facilement et directement à la vie publique et de s’exprimer sur des sujets et dossiers qui les concernent directement.

Ainsi, nous soumettrons à approbation dans notre programme, la création de Conseils de Village désignés par tirage au sort, dans chacun des Villages qui composent notre entité. Ces Conseils se réuniront pour tout dossier les concernant ou d’initiative et l’on pourra, pourquoi pas, y débattre d’un budget participatif, entre autres !

D’ailleurs, nous avons prévus de demander l’avis de la population ce printemps prochain, grâce à quatre réunions citoyennes locales. Une dans chaque Village et sous forme de balades villageoises thématiques et conviviales.

Ce sera l’occasion de (re)descendre sur le terrain et rencontrer les villageois pour partager avec eux leurs soucis et leurs projets. Cette écoute précieuse doit aussi pouvoir alimenter et enrichir notre programme, autour des grands axes structurants, dont nous avons déjà donné quelques primeurs aujourd’hui.

En rendant ainsi la parole à la population et en permettant l’interpellation de la Commune et l’expression de l’identité villageoise, nous donnerons l’occasion au citoyen de se réapproprier la Chose Publique, de se réconcilier avec une forme noble et responsable de la politique. L’heure est grave pour notre démocratie, l’enjeu est de taille et les propositions politiques se doivent d’être audacieuses et ambitieuses.

Mais ce chantier ambitieux ne pourra se faire que si l’on est toutes et tous unis et solidaires !

Je suis en effet occupé de lire un livre écrit par deux scientifiques ; SERVIGNE et CHAPELLE, qui s’intitule : « l’entraide, la nouvelle loi de la jungle ».

Cet opus, scientifique, a une portée dans les domaines de la sociologie et des rapports humains et met en évidence que seules, la compétition et la survie du plus apte, comme nous l’a enseigné Darwin, ne sont pas les mécanismes de fonctionnement de la nature.

En effet, en période de crise et de raréfaction des ressources, l’entraide et la collaboration, même inter-espèces sont à l’œuvre au sein de monde vivant. Mais aussi au sein des sociétés humaines.

Or aujourd’hui, ce que l’on observe depuis la théorie de Darwin, reprise par le libéralisme anglo-saxon et appliquée à tous les échanges humains sur la planète, c’est que la compétition et la concurrence du capitalisme à tout crin nous a mené dans le mur. Tant au niveau social et économique qu’environnemental. Les gens et la planète sont épuisés. Les riches sont encore plus riches et les pauvres plus pauvres. Le spectre de la précarité est galopant partout, même ici à Sombreffe ; des familles, des jeunes comme des aînés, subissent la crise et sont dans le besoin.

La compétition et la mise en concurrence, la loi du plus fort et la lutte pour la survie, ont été trop longtemps vus comme uniques mécanismes dits « naturels » qui agissent au sein des rapports humains. Il est temps que cela cesse. Nous défendons ce nouveau paradigme d’autres relations sociales et économiques à forger pour résister aux crises et aux changements qui s’annoncent, pour donner de l’espoir et de la fierté aux trop nombreux laissés pour compte de la « croissance ». Nous sommes en effet porteurs de valeurs humaines essentielles pour toute organisation et vie en société plus juste, solidaire et durable.

Une action et une cohésion sociale forte et ambitieuse doivent être aussi au cœur de l’action publique communale. Nous en sommes convaincus.

C’est un volet important, bien évidemment, au sein de notre programme et il faudra que l’on s’y investisse encore et toujours.

Mais, malheureusement, on l’observe ici et ailleurs, les finances communales, comme nombre de finances publiques se dégradent. La Commune a pu déjà s’exprimer fin de l’année passée à ce propos. Il va falloir, en 2018 et au-delà faire preuve de créativité et d’innovation pour garder la tête hors de l’eau et continuer à assurer les services au public, de manière solidaire et partagée, sans mettre la pression fiscale sur le citoyen.

Il va aussi falloir faire preuve de courage politique et réduire la voilure de manière intelligente et orientée. C’est un véritable enjeu politique et sociétal que de réfléchir, avec le citoyen, aux moyens de ses ambitions.

Cet enjeu est important et nous allons devoir avoir besoin des idées et de la participation du plus grand nombre.

Cette réflexion doit se mener aussi en dehors du territoire communal et impliquer les bassins de vie provinciaux.

En effet, les changements institutionnels qui attendent la Province sont également importants et impliqueront aussi les Communes. En ce sens, il nous faudra réfléchir ensemble en termes de services aux publics et de leurs financements solidaires. Vaste chantier également qui nous attend-là et le groupe ECOLO s’y prépare déjà en suivant l’adage : « Il vaut mieux penser les changements que changer les pansements ».

Mais nous ne prétendons pas avoir raison tous seuls et concrétiser tout cela sans personne. Nous souhaitons, au contraire, forger une nouvelle alliance locale de toutes les personnes, au-delà des partis politiques et des structures, pour travailler ensemble à la résolution des défis et des changements qui nous attendent. « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin »

ECOLO, qui a fait ses preuves comme partenaire de majorité fiable et efficace, souhaite rassembler des partenaires de progrès, conscients des défis et des changements, autour de projets communs et partagés. Ceci collégialement et dans le respect mutuel de chacun et le principe « gagnant-gagnant ».

C’est donc sous le sceau de l’espoir et de la confiance, mis aussi et surtout de l’entraide et de la coopération, également nécessaire dans le monde politique, que nous vous souhaitons encore une fois une excellente année 2018…

Les coprésidents de la Locale, Luc Bauwin & Serge Caelewaert, Les Echevines communales, Valérie Delporte & Danielle Hallet, Le Conseiller provincial, Eric Van Poelvoorde.

JPEG - 3.6 Mo

Forum